Présentation Exposition Personnelle 1975 - Galerie Lux - Milan 
 	Eternité du discours de l’homme sur l’art. Eternité de ses peines. 
 	Eternité de ses joies immédiatement contrariées.Et surtout éternité de sa révolte mystique, 
 	la souffrance antique et présente ne le fatigue pas, ne l’éreinte pas, il marche encore,
	paria, discute, médite, aime, rêve et vit. 
 	Fragile et impuissant,il s’érige et domine les structures muettes qui voudraient l’enterrer et 	
 	qu’une pâle lumière lunaire ne réussit pas à rendre moins spectrale et absurde.
 	Prenant conscience de la vanité de ses efforts sans espoir, ce nouveau Sisyphe devient supérieur  
 	à ce qui l’opprime, manoeuvrant les fils de son propre destin, fondant ainsi sa propre grandeur 
 	et extrayant de ce monde (qui n’est évidemment  pas le meilleur des mondes) la seule joie 
	accessible à l’homme.
 	Si ce mythe est tragique, c’est que son héros est conscient (Camus). 
 	Ainsi l’absurdité de la condition humaine ne s’inscrit pas dans un univers sans espoir, 
 	celle-ci est dominée par l’homme conscient qui se fait l’artificier de son propre destin.
	
								       M.C.O. 
	
Huile sur toile 180 x 60 : "Nectar"
Il est rare qu’un jeune homme s’appesantisse sur les souffrances humaines. La jeunesse et de nature plutôt insouciante. Donato Albano, non. Pour lui la macération de l’âme humaine, les douleurs les plus cachées – mais non pas moins évidentes – sont autant de motifs reproduits dans son œuvre de manière quasi obsessionnelle. Cela se note des figures allongées, décharnées, macérées, où tout, couleur et coups de pinceau concourent à mettre en évidence ce cri de révolte qui se trouve en chaque âme. Hommes, qu’avez-vous fais de nous ? La Galerie est fière de présenter au public et à la critique milanaise DONATO ALBANO, persuadée que ce jeune Artiste continuera son cheminement difficile, sans concession , si ce n’est à la Vérité. LETIZIA MARONGIU
Continuer...
Revenir aux informations sur l'artiste